Skip to content

MapoHème vous informe sur la SEEPH

Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées


Du 15 au 21 novembre 2021, de nombreuses initiatives visent à favoriser les rencontres entre demandeurs d’emploi en situation de handicap, entreprises, politiques, associations et membres de la société civile. Placée sous le haut patronage du Parlement européen, cette semaine est l’occasion de sensibiliser sur le travail des personnes en situation de handicap.

Semaine emploi handicap 2021

Notre entreprise est engagée depuis ses débuts pour l’insertion des personnes en situation de handicap dans le monde du travail.

Plus de 12 millions de Français sont atteints de handicap et rencontrent des difficultés pour trouver un emploi. 80% de ces handicaps mentaux et physiques ne sont pas pris en compte sérieusement par les employeurs car ils ne remarquent pas que leurs salariés sont handicapés.

Enfin, en France, plus de 500 000 personnes handicapées sont au chômage : c’est deux fois plus que pour les personnes valides.

C’est pour cela qu’à l’occasion de la semaine de l’insertion, nous affichons notre soutien au Duoday.

Se déroulant le 18 Novembre de cette année, cette journée permet d’optimiser l’inclusion des personnes handicapées dans le monde du travail, notamment grâce à des journées de stage leur faisant découvrir le monde du travail.

Le Duoday, c’est l’occasion de s’ouvrir à la diversité et de dépasser ses préjugés liés au handicap. Tout employeur peut sensibiliser ses équipes, faire découvrir les qualités et compétences professionnelles des personnes handicapées et affirmer les valeurs sociales de l’entreprise.

Inégalités des femmes handicapées pour l’accès à l’emploi

Cette année, la SEEPH met l’accent sur les difficultés des femmes en situation de handicap pour accéder à l’emploi. En effet, celles-ci sont souvent victimes d’une double discrimination qui freine leur accès, leur maintien et leur évolution de carrière.

Souvent, les discriminations liées au genre viennent s’ajouter aux discriminations liées au handicap. Un « double système d’inégalités » qui reste pourtant peu étudié dans l’hexagone.

« Les femmes en situation de handicap sont considérées – encore plus que les femmes en général – comme plus sensibles et vulnérables, moins capables, moins rentables »

plaidoyer de l’APF France Handicap

Le taux d’inactivité chez les femmes en situation de handicap s’élève ainsi à 55% en France. (Rapport sur l’emploi des femmes en situation de handicap publié par le Défenseur des droits en 2016). Il n’est que de 32% pour l’ensemble des femmes entre 15 et 64 ans dans l’hexagone. Et de 45% pour les hommes handicapés.

L’écart persiste malgré le fait que les femmes en situation de handicap soient généralement plus diplômées que les hommes : le taux d’accès à l’emploi des personnes handicapées qui disposent d’un diplôme supérieur est de 66,9% pour les hommes – contre 22,8% pour les femmes, selon le rapport.

L’accès à la formation professionnelle serait également restreint pour les femmes handicapées. « La formation en alternance semble s’adresser en priorité aux hommes en situation de handicap », selon le plaidoyer de l’APF France Handicap.

A cela s’ajoute une précarité de l’emploi plus importante pour les femmes en situation de handicap : près de la moitié des travailleuses handicapées est embauchée à temps partiel (47%), contre seulement 16% des hommes.

(Source : La double discrimination des femmes en situation de handicap, « grande oubliée » des politiques publiques – EURACTIV.fr).

Voir aussi notre article sur l’insertion professionnelle

Et voir aussi notre article sur l’autisme